Les signes et symptômes de stress les plus courants chez le chat

Comme les humains, les chats peuvent être soumis au stress. Or, contrairement à l’humain, un chat n’a pas la possibilité d’exprimer clairement son mal-être. Il est donc important d’être vigilant sur certains signes ou comportements qui doivent vous alerter.

Les signes physiques

Une perte de poils abondante

Une perte de poils abondante hors des périodes de mues normales doit inquiéter. En effet, si les chats perdent des petites quantités de poils tous les jours, c’est surtout lors des mues au printemps et à l’automne que vous pouvez observer une perte de poils plus marquée. En dehors de ces périodes, une perte de poils importante n’est pas normale. Encore plus si elle est accompagnée de séances de léchage récurrentes ou de grattages intensifs. Les grattages peuvent d’ailleurs entraîner l’apparition de plaques rouges qui, à terme, peuvent s’infecter (neurodermatose).

Une dilatation anormale des pupilles

Les pupilles d’un chat se dilatent ou se rétractent en fonction de la luminosité du lieu où il se trouve. De ce fait, une dilatation excessive des pupilles dans un lieu lumineux (en journée donc) est le plus souvent le signe d’un stress créé par une douleur

Une queue basse

Un chat qui évolue dans un environnement où il se sent en confiance est facile à reconnaître. Il se promène la queue haute, quasiment à angle droit avec le reste de son corps. A l’inverse, un chat qui se sent stressé va le plus souvent se tenir avec la queue basse, voire même cachée entre ses pattes.

Une augmentation de la fréquence cardiaque

Ce n’est certainement pas le signe le plus facile à identifier. Cependant, un rythme cardiaque élevé peut être le signe d’un stress mais, plus grave encore, d’une pathologie cardiaque. Il est donc important de le vérifier en cas de doute.

En temps normal, le rythme cardiaque d’un chat est de 220 bpm (battements par minute). Pour mesurer le rythme cardiaque de votre chat, placez votre main sur son côté gauche, juste derrière sa patte avant. Comptez les battements pendant 20 secondes puis multipliez par 3 pour obtenir une moyenne par minute. Si le résultat est au-delà de 220 bpm, mettez votre chat au repos avant de reprendre son pouls. Si le résultat reste trop élevé, consultez votre vétérinaire dans les plus brefs délais.

Les changements de comportement

Les troubles de l’alimentation

Le chat est un animal grignoteur, qui va faire de 15 à 20 petits repas par jour. C’est pourquoi il est conseillé de lui laisser ses croquettes à disposition toute la journée, en “libre-service”. La quantité de nourriture à donner va quant à elle varier selon plusieurs éléments : âge, sexe, race, conditions physiques, etc.

Un chat stressé ou angoissé peut développer des troubles de l’alimentation pour exprimer son mal-être. Certains chats vont souffrir d’une perte d’appétit pouvant aller jusqu’à la malnutrition tandis que d’autres vont, au contraire, se nourrir en excès jusqu’à en être malades (diarrhées, vomissements). 

Marquage de territoire et malpropreté

Le chat est un animal qui est naturellement très propre. Si votre chat fait ses besoins hors de sa litière, il faudra d’abord différencier la malpropreté du marquage de territoire.

Le marquage de territoire

Le marquage de territoire est l’expression d’un jet d’urine très odorant, le plus souvent sur une surface verticale (un meuble, une porte ou un mur). Si cela n’a pas déjà été fait, il faudra envisager une consultation vétérinaire pour une castration ou une stérilisation de votre chat. Si votre chat est déjà castré / stérilisé, nous vous conseillons de vérifier que sa litière lui convient. En revanche, si tout va bien mais que le phénomène persiste, on parle alors de malpropreté.

Malpropreté du chat

Un chat stressé peut soudain faire preuve de malpropreté. Il va alors uriner hors de sa litière (voire déféquer), généralement à des emplacements bien visibles par son propriétaire. Ce stress vient le plus souvent d’un changement brutal dans votre vie quotidienne : déménagement, arrivée d’un bébé ou d’un autre animal au sein du foyer, etc. Mais cela peut aussi être le signe d’une pathologie plus grave comme une infection urinaire ou une insuffisance rénale

L’apparition de TOC

Un chat stressé peut développer des stéréotypies pouvant aller jusqu’aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Il va alors toucher sans cesse le même objet ou toujours revenir aux mêmes endroits de façon répétée et mécanique. Il peut aussi rester immobile ou caché plusieurs heures sans bouger. Ces comportements sont une tentative de votre chat de calmer une anxiété ou un stress.

Un léchage excessif

Comme dit plus haut, le chat est un animal très propre, il peut donc passer plusieurs heures à se laver dans une journée. Néanmoins, un léchage excessif peut être le signe que votre chat s’ennuie ou qu’il est stressé. Il va notamment se lécher dès qu’une personne le touche. Ce léchage excessif peut entraîner des problèmes de peau : perte de poils, plaies, croûtes, etc.

L’excès de vocalises

Certaines races de chat sont plus bavardes que d’autres. Un chat va généralement miauler pour exprimer un besoin (faim, envie de sortir, …). Mais il peut aussi exprimer son mal-être à travers ses miaulements. Ses vocalises sont alors plus longues, plus fortes et plus rauques que ses miaulements habituels. C’est alors le signe d’un stress, d’une anxiété ou d’une douleur.

Apathie ou léthargie

Le chat est un animal curieux et joueur. Un comportement paresseux, réticent à jouer ou à bouger est souvent le signe de stress ou d’ennui. Il est donc essentiel que votre chat ait un environnement suffisamment stimulant pour éviter qu’il ne s’ennuie. Si votre logement est diversifié mais que votre chat montre une apathie subite, c’est un signe de stress ou d’anxiété.

Les changements de caractère

Une agressivité soudaine

Votre chat qui était habituellement calme et docile devient subitement agressif ? C’est certainement parce qu’il est stressé. Selon les chats, cette agressivité va s’exprimer de différentes manières. Il peut cracher, mordre, griffer, avoir le poil qui se hérisse quand vous approchez, les pupilles dilatées ou le regard fixe. Il peut aussi être distant et refuser tout contact.

Un changement des habitudes de sommeil

Un chat peut dormir jusqu’à 18 heures par jour ! Il est donc parfois difficile d’identifier si votre chat dort beaucoup ou non. Mais un chat qui ne fait que dormir, refusant de jouer, de bouger voire même de se nourrir doit inquiéter. Le plus souvent, il s’agit d’un signe d’ennui ou de stress mais cela peut aussi être un moyen de fuir une douleur.

Stress chez le chat : les autre symptômes possibles

Le stress va libérer différentes hormones qui vont entrer en conflit avec le fonctionnement des globules blancs (cellules de défense de l’organisme). En conséquence, le chat victime de stress peut avoir un système immunitaire défaillant et développer des maladies chroniques : alopécie, asthme bronchique, maladies infectieuses ou auto-immunes.

Laisser un commentaire