Quelles sont les maladies les plus courantes chez les chats ?

La plupart des races de chats ont une bonne santé générale. Cependant, certaines races sont plus sensibles à certaines affections. Ainsi, le Bengal est particulièrement sensible à une maladie parasitaire, le trichomonas foetus. Tandis que les races de grands chats (Maine Coon, Norvégien, Sibérien, etc.) sont plus susceptibles de développer une cardiomyopathie hypertrophique féline, une polykystose rénale ou une dysplasie.

Dans cet article, nous vous présentons les symptômes et les maladies les plus courantes chez les chats mais aussi comment prévenir leur apparition.

Les maladies les plus courantes chez les chats

Les maladies parasitaires

Il existe différents types de parasites susceptibles d’infester votre chat : vers (plats ou ronds), puces, tiques, etc.

Symptômes

Les symptômes varient selon le type d’infestation :

  • fortes démangeaisons accompagnées de rougeurs voire de lésions en cas de présence de puces,
  • fièvre, fatigue, douleurs articulaires ou vomissements en cas de contamination par une tique,
  • vomissements et perte d’appétit en cas de présence de vers. En outre, les vers peuvent être visibles à l’entrée de l’anus ou dans la litière du chat.

Traitement

Un vermifugeage et un traitement anti-puces doivent être régulièrement administrés à votre chat. D’autant plus s’il s’agit d’un chat d’extérieur. Concernant les tiques, un examen régulier et minutieux de son pelage est indispensable.

Le Coryza

Bien qu’aussi appelée “grippe du chat”, le Coryza est une maladie très contagieuse qui n’a rien à voir avec la grippe humaine. 

Symptômes

Les principaux symptômes du Coryza sont :

  • Fièvre
  • Éternuements,
  • Écoulements oculaires,
  • Infection aggravée des voies respiratoires voire complications pulmonaires,
  • Et ulcères buccaux.

Traitement

Outre la vaccination contre le Coryza qui est indispensable, le traitement contre cette maladie est très long. De ce fait, il est important que les symptômes soient pris en charge le plus tôt possible. De plus, même si le traitement est efficace, un chat ayant attrapé le Coryza restera porteur de la maladie toute sa vie.

La leucose féline

Maladie mortelle pour le chat, la leucose féline est une maladie virale due au virus leucémogène félin. Transmissible par voie sexuelle, par la salive, le sang ou pendant l’allaitement, la leucose féline a un temps d’incubation très long, pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Symptômes

Créant une immunodéficience de l’organisme, la leucose féline peut être difficile à diagnostiquer car elle a des symptômes très variés :

  • fièvre,
  • amaigrissement,
  • apathie,
  • baisse d’appétit,
  • troubles digestifs,
  • troubles respiratoires,
  • pâleur des muqueuses, 
  • etc.

Même si le chat atteint n’a aucun symptôme visible, il reste contagieux.

Traitement

Dépistable par une simple prise de sang, la leucose féline n’a pas de traitement actuellement.

La Leucémie Virale Féline (FeLV)

Faisant partie des maladies les plus graves, la leucémie virale féline est une infection par rétrovirus qui peut être à l’origine de diverses affections secondaires mais aussi d’immunodéficience et de cancers.

Symptômes

Le diagnostic et la prise en charge de la leucémie virale féline sont extrêmement complexes. En effet, les symptômes de cette maladie sont divers et peuvent correspondre à plusieurs autres affections :

  • abattement général,
  • écoulements au niveau des yeux et du nez,
  • augmentation des ganglions lymphatiques,
  • diarrhées,
  • amaigrissement,
  • fièvre,
  • anémie
  • et, dans les cas les plus graves, troubles neurologiques.

Traitement

A l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement pour cette maladie. Elle est d’ailleurs mortelle dans 90 % des cas dans un délai de 4 ans après l’apparition des premiers symptômes.

Le Typhus

Aussi connue sous le nom de panleucopénie féline, le typhus est une maladie virale infectieuse due à un parvovirus. Très contagieuse, cette maladie peut prendre différentes formes : subaiguë, aigüe et subaigüe. De nos jours, le typhus touche surtout les chats errants ou les chats qui vivent en communauté sans être vaccinés.

Symptômes

Après un temps d’incubation allant de 2 à 5 jours, le typhus fait apparaître les symptômes suivants : perte d’appétit, déshydratation, vomissements et diarrhées. Sous sa forme suraiguë, le typhus peut être fatal aux chats jeunes ou fragilisés.

Traitement

S’il n’y a pas de traitement pour guérir le typhus, la vaccination est efficace dans 100% des cas.

Le Sida du Chat (FIV)

Dû à un rétrovirus proche du Sida humain (d’où son nom), le Sida du chat est une des plus graves maladies virales contagieuses. Le Sida du chat est d’autant plus grave que la période d’incubation peut durer plusieurs années, pendant lesquelles le chat ne présente aucun symptôme mais est très contagieux pour ses congénères (maladie non-transmissible à l’homme).

Symptômes

Les principaux symptômes du Sida du chat sont :

  • augmentation du volume des ganglions lymphatiques,
  • amaigrissement,
  • forte fièvre,
  • troubles digestifs (vomissements, diarrhées),
  • diverses affections buccales, nasales, oculaires ou cutanées.

Traitement

Il n’y a pas de traitement pour soigner le Sida du chat qui aboutit inévitablement à la mort de l’animal.

L’insuffisance rénale

Comme chez l’être humain, les reins ont un rôle vital dans l’organisme des chats. Ils permettent de filtrer et d’éliminer toutes les toxines accumulées via l’urine.

Pathologie assez courante chez le chat, l’insuffisance rénale peut se présenter sous deux formes : aiguë ou chronique.

La génétique et l’alimentation en sont souvent la cause. Consultez notre article dédié pour connaitre les causes et traitements de l’insuffisances rénale chez le chat.

Comment prévenir l’apparition de maladie chez les chats ?

Une alimentation équilibrée et de qualité

Pour garder votre chat en bonne santé, il est essentiel qu’il reçoive une alimentation saine et équilibrée, en adéquation avec son âge, son état de santé, sa race, sa condition physique, etc. Nous vous conseillons donc de choisir une alimentation de qualité avec une quantité adaptée aux besoins de votre chat.

Si vous n’avez pas d’autres choix que lui donner des croquettes, donnez lui les meilleures croquettes sans céréales du marché. N’oubliez cependant pas d’alterner cette alimentation sèche avec une alimentation humide (découvrez notre top 3 des meilleures nourriture humide du marché)

Une visite régulière chez le vétérinaire

Il est recommandé d’emmener votre chat chez le vétérinaire au moins une fois par an. Au-delà des rappels de vaccins, votre vétérinaire pourra vérifier que votre chat est en bonne santé et vous apporter ses conseils concernant l’alimentation, les vermifuges, etc.
Si les frais vétérinaires s’accumulent et spécialement si votre chat est atteint d’une maladie grave ou chronique, une assurance pour chat pourrait limiter vos dépenses.

Un vermifugeage régulier

L’administration régulière d’un vermifuge est un acte indispensable pour garder votre chat en bonne santé (et vous aussi puisque certains parasites sont transmissibles à l’humain). S’il existe différents modes d’administration (comprimés, pâte, pipette, etc.), la fréquence de vermifugeage dépendra de l’âge et de l’état de votre chat.

Laisser un commentaire