Qui sommes-nous ?

Gangdesmoustaches.fr est une aventure collective destinée à rendre la vie des chats meilleures en distillant des précieux conseils pour leurs maitres (ou esclaves). Nous nous efforçons chaque mois de redistribuer une partie des éventuels bénéfices à des associations pour la protections de nos amis félins.

Tous les personnes qui interviennent sur Gangdesmoustaches.fr sont des amoureux des chats qui vivent chaque jour auprès d’eux. Que ce soit via leur profession (véterinaires, assitants vétérinaires) ou dans leur vie quotidienne.

Voici un « récit de vie avec les chats » des personnes qui participent activement au site Gangdesmoustaches.

Cyril – Créateur du site gangdesmoustaches.fr

Moi et Canaille

« Il y a encore 5 ans de cela je n’aurais jamais pensé à adopter un chat. J’étais plutôt chien. J’ai vécu 17 ans de ma vie avec mon premier chien et j’avais un à priori plutôt négatif à propos des chats.

Puis, lorsque j’ai emmenagé avec ma Mathilde (ma compagne), j’ai découvert Bounty, son chat blanc.

Une beauté au caractère unique, mi-ange, mi démon. Elle est parvenue à me faire basculer dans le monde des chats et permis de mieux les comprendre. J’ai tout de suite accroché à leur caractère indépendant, leur assurance et leur intelligence.

Très vite, nous avons adopté Canaille, alors qu’il n’était encore qu’un chaton.

Un chat désormais typique, mais qui nous a valu de nombreuses nuits blanches ou partielles jusqu’à ses 1 an environ. Voilà pourquoi on s’était promis de ne plus prendre de chatons. Nous étions vaccinés ! Deux chats nous suffisaient. Mais un jour, en pleine canicule, un chat s’est mis à suivre Mathilde dans la rue. Il miaulait et tentait d’attirer son attention. Elle le plaça par sécurité dans notre immeuble, le temps pour elle d’aller travailler. Hélas, au soir, à son retour il était introuvable.

Une semaine plus tard, et toujours sous un temps caniculaire, nous le retrouvions dans la rue à nouveau. Il nous miaulait dessus plus fort que jamais et semblait nous demander de l’aide. C’est alors que nous l’avons nourri, donné de l’eau et emmené à la croix bleue (la spa belge). Là-bas on lui diagnostiquait une galle des oreilles, des vers et quelques autres soucis de santé. Ce chat que nous avons appelé Gaston est donc resté 1 mois à l’isolement, en plein été, sans doute dans une cage, afin d’être soigné.

Sitôt guéri, nous sommes venu le chercher et l’avons intégré à la famille (après l’avoir stérilisé bien sûr). Il est avec nous maintenant depuis presque 2 ans et sa métamorphose est spectaculaire. Son poil et son comportement ont totalement changé. Il n’est plus agressif, réclame des câlins et s’entend bien avec tout le monde (même si Bounty le fascine un peu trop). 

Grâce à ces 3 chats, Bounty, Canaille et Gaston, je découvre l’étonnante particularité des chats. Au fur et à mesure je me suis également intéressé à tout ce qu’il fallait faire pour les rendre heureux et en bonne santé. C’est pourquoi je me suis penché sur l’alimentation idéale des chats, les erreurs à éviter pour préserver leur santé et aussi comment mieux comprendre leur comportement.

J’ai créé ce site pour réunir un maximum d’informations utiles pour les parents ou futur parents de chats afin qu’ils puissent rendre leur(s) félin(s) heureux. J’ai voulu aussi profiter de cet espace sur internet pour sensibiliser les personnes à la problématique des chats errants qui vivent une vie de misère dans nos rues. C’est ainsi la raison pour laquelle une partie des revenus du site sont reversés à différentes associations.

Bref, Gangdesmoustaches est vraiment une aventure collective dont l’unique but est de servir la cause des chats. »

Mathilde – Directrice artistique du site web (compagne de Cyril)

« Je vais vous raconter l’histoire très particulière de Bounty, mon chat blanc ou sa majesté blanche.

Un jour, une amie de la famille est venue frapper à notre porte par surprise. Elle semblait tenir quelque chose de très fragile dans ses mains. Très vite, j’ai compris qu’il s’agissait d’un chaton. Cette amie m’a alors aussitôt dit : tiens c’est pour toi, il y a une portée de chats. Elle me l’a mise dans les bras sans que j’ai eu le temps de dire quoique ce soit.

D’ailleurs je n’avais jamais exprimé le désir d’avoir un chat. J’avais 2 jours pour réfléchir et me décider.

Après un peu d’hésitation et parce qu’elle était tellement jolie je décidais finalement d’adopter Bounty. Ce chaton blanc de 1 mois. Mais il y avait un petit problème…j’étais seulement venu un week-end chez mes parents à la campagne et je devais repartir travailler sur Paris. Je n’avais ni panier, ni sac. Alors, j’ai mis Bounty contre moi, dans mon manteau et nous avons fait tout le trajet en train et métro ainsi.

À Paris, j’habitais dans un tout petit 20 mètres carré. Pas facile pour un chat, surtout que Bounty était très turbulente et renversait absolument tout dans l’appartement.

Heureusement, j’avais déjà eu des chats auparavant et je savais que la première année est très difficile au niveau du comportement. Ensemble, nous avons passés 4 ans dans ce minuscule espace.

Bounty grandit et devint une véritable princesse, capable du pire (faire pipi partout lorsqu’un étranger vient dans sa maison), comme du meilleur (des longues séances de câlins le week-end).

J’ai ensuite déménagé à Bruxelles dans un appartement beaucoup plus grand et où Bounty disposait d’un petit jardin. Un grand changement pour elle. Hélas, ce jardin allait nous séparer.
En effet, alors qu’elle s’y promenait, Bounty, sans doute appeurée par un chat voisin, parvint à escalader le mur (pourtant haut) pour s’échapper du jardin et de la maison. Bounty était partie. Impossible de la retrouver, malgré le fait d’avoir tout retourner le quartier pendant des jours. J’ai beaucoup pleuré. Je n’avais aucune idée de là où elle pouvait être.

Au final, j’ai fini par renoncer à la chercher au bout de plusieurs semaines. Entre-temps, j’ai récupéré en urgence et malgré-moi encore le chat des voisins. Ils divorçaient et voulait malheureusement se débarrasser du chat temporairement.

C’était un adorable Maine-Coon, que j’ai réussi par la suite à re-faire adopter. Cela faisait déjà 2 années que Bounty avait disparu et pourtant je pensais encore régulièrement à elle, sans espoir aucun de la retrouver.

Un soir, un ami m’indiqua avoir vu dans mon quartier une affiche pour donner un chat contre bon soins. Selon lui, le chat sur la photo était un chat blanc. En pleine nuit, je suis sortie de chez moi pour constater qu’en effet il s’agissait bien d’un chat et qu’il ressemblait bien à Bounty. J’appelais donc le numéro indiqué sur l’affiche et pris rendez-vous pour une rencontre le lendemain.

J’arrivais dans une famille avec plusieurs chats. Je précisais aux personnes présentes que je pensais être la propriétaire du chat sur l’affiche. Au début, ils étaient un peu dubitatifs. Alors, ils ont procédé à un petit interrogatoire pour savoir si je disais la vérité. Je leur ai expliqué comment Bounty s’était sauvé il y a de cela 2 ans. Eux, me confirmaient comment ils l’avait trouvé : en train de miauler, coincée entre deux murs. C’est ainsi qu’il l’avait récupéré et adopté. Le problème, c’est que très vite, Bounty imposait sa loi dans leur maison, à tel point qu’elle ne tolérait aucun chat à l’intérieur. La famille dut alors séparer sa majesté blanche du reste de la troupe. Cela devenait franchement invivable, alors ils se résolurent à lui trouver une nouvelle famille.

Plutôt convaincus de mes réponses à leurs questions, la famille allait chercher Bounty qui était dans l’autre pièce afin d’observer sa réaction en ma présence. La porte s’ouvrit, Bounty entra calmement et là elle me reconnut de suite et vint me dire bonjour chaleureusement. Ça y est je venais de la retrouver ! Deux ans après l’avoir perdu. Depuis, nous avons emménagé dans un appartement encore plus grand et Bounty a désormais 2 copains, Canaille et Gaston, qu’elle aime tout deux de loin (très loin).

Frédérique – rédactrice sur Gangdesmoustaches.fr

« Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours vécu avec des chats. Que ce soit chez ma maman, chez mes grands-parents ou même chez mes arrières grands-parents, les chats avaient un statut privilégié dans nos maisons.

Arrivée à l’âge adulte, la vie sans chat me semblait tout simplement impossible ! 

En 2009, nous avons d’abord craqué pour Fumseck, un Européen aux poils soyeux, dont la couleur n’est pas sans rappeler les couleurs chatoyantes du phénix d’Harry Potter dont il porte le nom. Toujours à mes côtés, Fumseck est un chat qui me suit dans toutes les pièces de mon appartement, y compris sur mon bureau !

Puis, deux ans plus tard, Ioda a rejoint notre tribu. Vous l’aurez compris, son nom vient tout droit d’une galaxie très très lointaine dont nous sommes fans à la maison ! Petit sauvageon, il ne se laisse approcher que quand il l’a décidé mais devient alors le plus câlin de tous les félins.Et, bien loin de nous apporter malheur, notre chat noir est un rayon de soleil qui nous amuse tous les jours avec son miaulement proche du roucoulement de pigeon !

Frédérique Poirier – Rédactrice web : fredactioncom.wordpress.com