Pourquoi mon chat fait ses besoins en dehors de la litière ?

Nous le répétons assez souvent : le chat est un animal qui est naturellement très propre. En effet, à l’état sauvage, les urines et les crottes du chat peuvent permettre aux prédateurs de les repérer

Il est donc indispensable qu’ils apprennent très tôt à enterrer leurs déjections pour être moins repérable. Un apprentissage qu’ils vont faire auprès de leur mère dès l’âge de 3 à 4 semaines

En suivant leur mère dans la litière, ils vont, par mimétisme, reproduire ses gestes et apprendre à être propre et à utiliser leur maison de propreté. Cependant, dans certains cas, il arrive qu’un chaton ne soit pas propre lors de l’adoption

Parce qu’il a été adopté trop tôt, parce que vous l’avez trouvé dans la rue ou même, dans de rares cas, parce que sa mère n’a pas fait son éducation (rejet du chaton par exemple). Il arrive également que certains chats, pourtant propres auparavant, prennent soudainement l’habitude de faire hors de leur litière

Quelque soit votre situation, nous vous apportons aujourd’hui toutes les explications à ce phénomène et comment y remédier.

De l’importance du bac à litière

Le premier élément essentiel à la propreté du chaton ou du chat adulte est bien entendu la litière et son contenant. De nos jours, vous avez le choix entre une multitude de possibilités, tant pour la caisse que pour la litière. 

Le mieux est de vous fier à ce que votre chat préférera. En effet, certains chats vont préférer les caisses ouvertes, qui leur permettront de surveiller leur environnement pendant ce moment où ils se sentent plus vulnérables. 

D’autres au contraire préféreront conserver une certaine intimité et accepteront mieux de faire dans un bac avec un toit. Et, idem pour la litière.

Certains chats supportent très bien les litières minérales classiques quand d’autres iront plus facilement dans des litières végétales ou en silice.

La propreté du chaton

Comme nous vous le disions en début d’article, le chaton va apprendre la propreté auprès de sa mère, dès l’âge de 3 à 4 semaines.

C’est pourquoi il est indispensable d’attendre le sevrage complet d’un chaton avant de l’adopter, soit autour de 8 semaines. Hormis le fait qu’il sera sevré et n’aura plus besoin du lait de sa mère, son éducation sera aussi terminée et il sera à même d’utiliser une litière pour faire ses besoins.

Malpropreté soudaine du chat : les causes les plus fréquentes

Tout d’abord, il est important de distinguer le marquage urinaire (en cas de chaleurs) de la malpropreté. Une fois la malpropreté bien identifiée et avérée, il conviendra de tenter d’en expliquer la cause. Le plus souvent, une malpropreté soudaine peut être le signe :

  • d’un stress intense ressenti par le chat. Ce stress peut faire suite à un déménagement ou à un changement brutal de ses habitudes (arrivée d’un autre chaton, naissance d’un bébé, …).
  • d’une pathologie. Plusieurs maladies du chat peuvent se traduire par une augmentation du volume des urines et / ou d’une malpropreté liée à une incapacité à retenir les urines convenablement. Les deux pathologies les plus fréquentes sont l’infection urinaire et l’insuffisance rénale. Dans ce cas, une consultation vétérinaire dans les plus brefs délais sera indispensable.

Apprendre à un chat à faire ses besoins dans sa litière : nos solutions

L’entretien de la litière

Une fois que votre choix (ou plutôt celui de votre chat ! ) a été fait concernant le type de caisse et de litière, celle-ci devra être entretenue régulièrement. Un décrottage quotidien et un changement hebdomadaire de la litière complète sera nécessaire. 

Attention cependant à ne pas trop nettoyer la litière de votre chat. Paradoxalement, même s’il est très propre, le chat va reconnaître sa litière grâce à l’odeur des besoins qu’il y dépose. De ce fait, évitez d’utiliser des détergents trop puissants pour le nettoyage complet de la caisse. 

Par exemple, contrairement aux idées reçues, la Javel n’est pas particulièrement appréciée par les chats. Au contraire, son odeur forte va perturber son odorat et ne pas l’encourager à aller dans une litière qui aurait une odeur de Javel.

Un emplacement choisi

Là encore, le choix va être surtout déterminé par votre chat. Néanmoins, nous vous recommandons de placer la caisse dans votre chat dans un endroit à la fois facile d’accès et à l’abri des regards

En outre, il est conseillé d’avoir deux litières pour un chat, trois litières pour deux, etc. Certains chats acceptent parfaitement de n’avoir qu’une seule litière mais la plupart aime avoir le choix.

Par exemple, chez nous, nous avons deux litières pour deux chats. Nos chats cohabitent parfaitement et partagent leurs litières sans souci. Nous avons d’ailleurs remarqué, avec un certain amusement, que nos chats urinaient dans l’une et déféquaient dans l’autre !

La propreté du chaton

Même s’il était propre lorsque vous l’avez adopté, un chaton peut avoir quelques accidents lors de son arrivée dans votre logement (voir notre article comment apprendre la propreté à un chaton). C’est pourquoi nous vous conseillons de lui présenter la caisse dès son arrivée chez vous. 

En outre, si vous en avez la possibilité, vous pouvez le placer (délicatement) dans sa caisse après chacun de ses repas. Enfin, en dernier recours, pour les chatons adoptés très jeunes, vous pouvez lui montrer les gestes à faire en lui prenant la patte pour lui faire gratter la litière quand il est dedans.

Corriger la malpropreté

Attention, corriger ne signifie pas punir ! Les chats sont parfaitement imperméables aux cris. Pire les punitions ou l’usage de la violence pourraient mener le chat à devenir agressif, sans pour autant régler le problème de malpropreté.

Nous vous conseillons plutôt de tester des méthodes douces qui encourageront le chat à utiliser sa litière. Ainsi, vous pouvez tout simplement déplacer la litière à l’endroit où votre chat a pris l’habitude de faire ses besoins

Si cela n’est pas possible, vous pouvez y déposer quelques croquettes pour le dissuader. En effet, les chats n’apprécient pas de faire leurs besoins près de leur nourriture. 

S’il s’agit de marquage urinaire, la meilleure solution reste la castration. Faite avant la puberté du chat (4 – 5 mois pour les femelles, 5 – 6 mois pour les mâles), la stérilisation réduit considérablement, voire supprime complètement, le phénomène de marquage urinaire.

Pour terminer, si la malpropreté est l’expression d’un stress, la diffusion de phéromones peut apaiser votre chat. Au besoin, une consultation avec un comportementaliste pourra aussi être une aide précieuse.

Malpropreté et maladies

Comme dit précédemment, le recours à la violence n’est pas une solution envisageable. D’autant plus si la cause est une pathologie qui nécessite un traitement et un suivi médical. Il est donc impératif de consulter votre vétérinaire le plus rapidement possible.

Laisser un commentaire