Comment apprendre la propreté à un chaton ?

Malpropreté du chat : que faire ?

Le chat est un animal naturellement très propre.

Cette notion couvre autant son habitude de se laver très régulièrement que la propreté de sa litière.

Dans la majorité des cas, un chaton va acquérir la notion de propreté auprès de sa mère. Elle va non seulement lui apprendre à se laver mais elle va aussi lui apprendre à faire ses besoins dans une litière.

Pour cela, le chaton va tout simplement prendre l’habitude de suivre sa mère dans la litière et de reproduire ce qu’elle y fait.

C’est pourquoi il est essentiel d’attendre le sevrage total d’un chaton avant de l’adopter, c’est-à-dire autour de 8 semaines.

Cependant, il peut arriver qu’un chaton auparavant propre ait soudain des “accidents” une fois arrivé chez vous.

Comment apprendre la propreté à un chaton ? Quel est le matériel indispensable pour qu’un chat soit propre ? Comment gérer la malpropreté d’un chat ? Voici toutes nos réponses !

Propreté du chaton : le matériel indispensable

Avant même l’arrivée du nouveau chaton dans votre logement, il est indispensable que vous fassiez l’acquisition d’un minimum d’équipement. Outre la nourriture, les gamelles et les jouets, il faudra également prévoir un bac à litière, de la litière et le nécessaire pour l’entretenir.

Certains chatons peuvent être perturbés par l’arrivée dans une nouvelle maison et apaiser leurs angoisses en faisant hors de leur litière. Néanmoins, les urines faites hors de la litière peuvent également être le signe d’un autre problème : marquage urinaire, infection urinaire voire insuffisance rénale, etc.

Malpropreté ou marquage de territoire ?

En premier lieu, il est essentiel de différencier la malpropreté du marquage urinaire. Un changement brutal, comme un déménagement par exemple, ou un stress peut déclencher une malpropreté chez un chat, a fortiori chez un chaton. L’élimination des urines sera alors un phénomène apaisant pour le chat.

Au contraire, le marquage urinaire est très reconnaissable de par la posture prise par le chat. En effet, dans ce cas, le chat ne s’accroupit pas, il reste droit, lève une queue frétillante et va lancer un jet d’urine très odorant sur la surface visée, le plus souvent une porte ou un mur mais rarement le sol directement.

Malpropreté : comment réagir ?

Les choses à éviter

Même la malpropreté d’un chaton, ou même d’un chat adulte, peut être un phénomène gênant, certaines réactions ou actions sont à éviter absolument :

  • Une réaction violente ou une punition. Il ne sert à rien de crier ou de punir un chat malpropre. Au contraire, cela pourrait engendrer un stress supplémentaire, voire une agressivité, qui le pousserait à faire davantage hors de sa litière.
  • L’usage de répulsif. Cela ne ferait que déplacer le problème : le chat irait alors faire ailleurs. Privilégiez plutôt un nettoyage doux avec de l’eau chaude ou un nettoyeur vapeur. Le chat reconnaîtra son odeur et n’aura plus besoin de refaire au même endroit. A l’inverse, un nettoyage avec des détergents couvrirait son odeur et le pousserait à uriner à nouveau pour réaffirmer son odeur.
  • L’usage de désodorisant. Là encore, il s’agit d’une question d’odeur. Un désodorisant pourrait engendrer une perte de repères chez le chat.

Nos conseils pour éviter la malpropreté

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour lutter contre la malpropreté d’un chaton ou d’un chat adulte :

  • Déplacer la caisse. Le lieu choisi peut ne pas convenir à votre chat pour différentes raisons, notamment s’il se sent trop exposé par exemple. Déplacez la caisse là où il a pris l’habitude de faire ses besoins peut alors être une solution.
  • Le changement de litière. Comme nous vous l’expliquons plus bas dans l’article, certaines litières ne conviennent pas à certains chats. Vous pouvez donc tenter de changer de litière pour voir si un autre type lui ira mieux. 
  • Le changement de caisse. Notamment si vous avez opté pour une maison de toilette. Certains chats n’aiment pas être enfermé. Vous pouvez commencer par retirer la porte battante. Si cela ne suffit pas, retirez le couvercle pour en faire un bac ouvert.
  • Déposer de la nourriture là où les besoins sont faits. Comme dit dans cet article, le chat n’aime pas faire ses besoins près de sa nourriture. Vous pouvez donc tenter d’y déposer quelques croquettes ou un bol d’eau.

L’importance de la castration

La castration d’un chaton peut faire une différence significative si votre chat a l’habitude de marquer son territoire.

De plus, hormis la diminution voire la disparition du phénomène de marquage, elle permettra aussi de réduire l’odeur de l’urine chez les mâles. Idéalement, il est recommandé de castrer les chats avant leur puberté, soit avant 5 à 6 mois pour un mâle et avant 4 à 5 mois chez une femelle.

Consultation chez le vétérinaire

Si malgré toutes ces précautions, la malpropreté persiste, cela peut être le signe d’une maladie ou d’une pathologie chronique : infection urinaire ou insuffisance rénale principalement. Il est donc impératif de ne pas tarder à consulter un vétérinaire. D’autant plus si le chat avait l’habitude d’aller dans sa litière auparavant.

Maison de toilette ou bac à litière ?

C’est généralement la première question que l’on se pose !

A l’état sauvage un chat n’aime pas se sentir à l’étroit quand il fait ses besoins. Il aime pouvoir s’accroupir, se retourner et gratter pour enterrer ses déjections. Cet instinct reste ancré chez les chats domestiques. De ce fait, il est essentiel que la litière de votre chat lui laisse assez d’espace pour le faire.

La maison de toilette

La maison de toilette est, comme son nom l’indique, un bac à litière équipé d’un toit. Ainsi, elle a l’avantage de mieux garder les odeurs et n’expose pas les déjections de votre chat à la vue de tous. Néanmoins, elle n’est pas adaptée aux chats de grande taille, type Maine Coon par exemple, qui pourrait s’y sentir à l’étroit.

Le bac à litière

Certes, le bac à litière laisse les déjections visibles. Cependant, cela peut être un avantage : en effet, vous verrez facilement si la litière a besoin d’être nettoyée ou non !

Son autre avantage est aussi de prendre moins de place qu’une maison de toilette. En outre, certains chats préfèrent le bac à litière car il leur permet de voir ce qui se passe autour d’eux. Cette préférence leur vient de leur instinct naturel qui les pousse à surveiller et à anticiper une potentielle attaque de prédateurs.

Nos conseils 

Le plus simple reste encore de voir ce que votre chat préfère !

S’il se sent trop à l’étroit dans une maison de toilette, vous pourrez tenter d’enlever la porte battante puis le couvercle pour voir s’il s’y sent mieux.

En ce qui me concerne, j’ai opté pour la maison de toilette mais j’ai retiré la porte battante à l’avant qui angoissait particulièrement mon chat car il ne comprenait pas comment sortir de sa litière. 

Quel type de litière choisir ?

Litière de silice, végétale, minérale, parfumée, colorée… Il existe dorénavant un vaste choix de litières possibles. Cependant, toutes ne conviendront pas à votre chat. Là encore, nous vous recommandons de tester différents types de litière et de voir ce que votre chaton préfère. 

Nos conseils

Une fois que vous aurez trouvé la litière qui convient à votre chat, nous vous recommandons d’éviter de changer de type ou de marque. En effet, le chat est un animal qui tient à ses habitudes. Un changement pourrait donc le perturber et entraîner une malpropreté soudaine.

De la même façon, nous vous conseillons également d’éviter les litières parfumées. Certes, elles sont tentantes pour camoufler les odeurs. Mais c’est justement là tout le problème ! Les odeurs sont un repère de première importance pour le chat. Brouiller son odorat avec des parfums de synthèse trop forts pourrait donc le déstabiliser et, là aussi, entraîner une malpropreté.

Où placer la litière de votre chat ?

Cela va essentiellement dépendre de l’espace disponible dans votre logement. Idéalement, l’emplacement de la litière devra être défini avant l’arrivée du chaton et être définitif. 

Un accès facile

L’endroit choisi devra être dans un lieu facilement accessible. Lors de son arrivée, placez rapidement le chaton dans sa litière pour qu’il identifie tout de suite sa localisation. Attention néanmoins : accessible ne veut pas dire hyper exposé ! Tout comme vous, le chat tient à son intimité. Il faudra donc trouver le juste milieu entre accessibilité et discrétion. Pour ma part, les litières de mes chats sont dans la pièce à vivre mais placées derrière un paravent.

Loin de la nourriture

Comme le dit le proverbe “ on ne défèque pas là où on mange ”. Le chat prend cette affirmation au pied de la lettre et accepte mal que sa litière soit trop proche de sa nourriture. Nous vous conseillons donc de placer celle-ci à distance raisonnable des gamelles de votre chat. 

Combien de litière prévoir ?

Dans la mesure du possible, prévoyez deux litières pour un chat (trois pour deux chats, etc.). En effet, le chat est un animal qui n’aime pas partager son lieu d’aisance. Même si la cohabitation entre vos chats se passe bien, ils ne seront pas toujours prêts à partager leur litière. 

Entretien et nettoyage de la litière

Cela peut paraître évident mais il est indispensable que la litière de votre chat soit nettoyée régulièrement.

Cela empêchera d’une part les mauvaises odeurs mais cela évitera également que votre chat ne fasse ailleurs parce que la litière est trop sale pour lui (souvenez-vous : c’est un animal très propre).

Toutefois, il faudra veiller à ce que la litière ne soit pas trop propre. En effet, cela peut sembler paradoxal mais le chat se repère beaucoup aux odeurs.

Une litière trop propre pourrait donc lui sembler “étrangère” et ne pas l’encourager à l’utiliser. C’est pourquoi nous vous recommandons d’éviter l’usage de détergent, tant pour l’entretien de la litière que pour le nettoyage des accidents. L’eau chaude, ou éventuellement un nettoyage à la vapeur, est suffisant.

Si votre chaton a des problèmes de propreté, consultez notre article comment apprendre la propreté à un chaton et comment obliger un chat à aller dans sa litière.

1 réflexion au sujet de « Comment apprendre la propreté à un chaton ? »

  1. Bonjour,
    Les litières dites « naturelles » avec par exemple de la sciure de bois ou des copeaux de bois sont-elles adaptées pout nos amis les chats ?

    Quelques menuisiers proposent la sciure à la vente et souvent moins cher que la litière vendue dans le commerce mais je m’interroge sur la compatibilité avec les félins.

    Avez-vous des conseils à ce sujet ?

    Merci 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire